Inscription  |  Connexion  | 
Entretien-Inspection du matériel chaudronné-soudé

Entretien-Inspection du matériel chaudronné-soudé

15 jours
EIM/EIMCS
Sessions
Cette formation n'est pas planifiée.
Pour qui ?

Public

    • Ce stage s'adresse aux ingénieurs, superviseurs et techniciens des services maintenance et inspection des industries de procédés.
    • Il convient également aux ingénieurs et techniciens des services travaux neufs & projets.

Niveau

  • Fondamentaux
  • Ce stage apporte les connaissances techniques nécessaires aux activités d’inspection et maintenance des tuyauteries et équipements sous pression des industries chimiques et pétrolières.
Objectifs
  • À l'issue de ce stage, les participants pourront :
  • identifier des anomalies lors de la construction, de la réparation ou de l'exploitation des équipements,
  • participer aux enquêtes des experts,
  • proposer des solutions de correction et de suivi en service.
Programme

MÉTALLURGIE & MATÉRIAUX NON MÉTALLIQUES

2,25 jours

  • Structures et comportements des métaux et alliages utilisés pour la fabrication des récipients sous pression, tuyauteries, robinetterie.
  • Évaluation des caractéristiques mécaniques.
  • Composition chimique des aciers.
  • Influence de la température sur la microstructure des aciers et leurs caractéristiques mécaniques.
  • Qualité de fabrication des aciers.
  • Normalisation Française, Européenne et Américaine : principaux métaux utilisés dans les industries de procédés.
  • Matières thermoplastiques et thermodurcissables, échangeurs en graphite.
  • Revêtements polymères (PTFE, époxy…) et revêtements émaillés.

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

1 jour

  • Calcul des épaisseurs suivant les codes : CODAP, ASME, EN 13445.
  • Conditions de calculs, catégories de construction, coefficient de soudure. Pression d'épreuve.
  • Exercices d'application : Calculs de pression d’épreuve, d’épaisseur de virole et de fonds, calculs de piquages.

CORROSION DES TUYAUTERIES & ÉQUIPEMENTS MÉTALLIQUES

2 jours

  • Mécanismes électrochimiques à la base des corrosions humide et sèche.
  • Dégradations métallurgiques : fluage, fatigue. Définitions de la rupture fragile et conditions opératoires qui conduisent à la fragilisation.
  • Analyse de l’environnement opératoire responsable des corrosions telles que : corrosion sous calorifuge, sous dépôts, bactérienne, par piqûres, trans ou intergranulaire sous contraintes, érosion, galvanique, sélective, cloquage.
  • Corrosions rencontrées en raffinerie et pétrochimie : corrosion par l’H2S humide, par l’hydrogène à haute température, par les composés soufrés, par l’oxydation à haute température, par les fumées, les acides naphténiques, les acides polythioniques, la soude, les amines, le dioxyde de carbone, l’eau de mer.
  • Corrosions spécifiques à l'industrie chimique provoquées par les acides minéraux, par les bases, par les nitrates, par l'ammoniac, par le chlore.
  • Pour chaque phénomène de corrosion sont étudiés le processus et les remèdes possibles.
  • Études de cas de corrosion observés dans des unités industrielles : identification du phénomène et proposition de remèdes à apporter.

PRÉVENTION DE LA CORROSION

1,5 jours

  • Coupons témoins et sondes de corrosion - Analyses du fluide procédé et échantillonnage.
  • Revêtements métalliques, organiques et peintures anticorrosion.
  • Protection cathodique par anodes sacrificielles ou par courant imposé.
  • Inspection et contrôles non destructifs.
  • Produits inhibiteurs de corrosion : filmant, passivant, neutralisant, absorbant l'oxygène.

CONTRÔLES NON DESTRUCTIFS (CND)

2 jours

  • Principes, possibilités et domaines d'application des principales méthodes de CND classiques : visuel, ressuage, magnétoscopie, ultrasons, radiographie, étanchéité, émission acoustique. Revue de CND innovants : radio numérique, phased array, TOFD, IRIS, MFL…
  • Mise en œuvre dans le cadre du contrôle des équipements et limites d’utilisation.
  • Démonstrations de CND en atelier.

CHAUDRONNERIE & SOUDAGE DES TUYAUTERIES & ÉQUIPEMENTS

1,75 jours

  • Procédés de découpage, formage, soudage couramment appliqués en chaudronnerie et tuyauterie : électrode enrobée, TIG, MIG MAG, sous flux, par explosion…
  • Effet de ces opérations sur les structures des métaux constitutifs des assemblages soudés.
  • Traitement thermique après soudage.
  • Identification des défauts de soudures des assemblages soudés par contrôles non destructifs et essais destructifs sur coupons témoins de la soudure.
  • Qualification des modes opératoires de soudage (QMOS) et qualification des soudeurs (QS).
  • Technique d'assemblage permanent des tubes des faisceaux d'échangeurs aux plaques tubulaires par dudgeonnage.

INSPECTION RÉGLEMENTAIRE & ENTRETIEN

2,5 jours

  • Rappel des principes de la réglementation.
  • Principaux textes réglementaires : directives, lois, décrets, arrêtés, circulaires.
  • Domaine d'application et contexte réglementaire des ESP.
  • Rappels des anciennes réglementations : décrets de 1926, 1943, AM du 24 mars 1978, décret du 13 décembre 1999.
  • Présentations : Directive Européenne 2014/68/UE du 15 mai 2014 & Décret 2015-799 du 1er juillet 2015, AM du 15 mars 2000 modifié et nouvelles évolutions, cahiers techniques professionnels, BSEI 13-125, guides professionnels, fiches CLAP, fiches DGAP.
  • Rôles, responsabilités des diverses parties : BSEI, DREAL(s), ON, OH, tierces parties, SI, SIR.
  • Gestion du retour d'expérience.

ÉTUDES DE CAS D'ESP À RÉPARER SUITE À UNE DÉGRADATION

2 jours

  • Fissuration d'une tour de neutralisation.
  • Fuite sur un échangeur tubulaire TEMA.
  • Modification d'un concentrateur de soude.
  • Dégradation d'un four de pétrochimie.
  • Remplacement de tronçons de tuyauteries.
  • Réalisation d'un piquage "hot tap" (piquage en service).
  • Pose de réparation provisoire conformément aux guides professionnels UFIP/UIC.
  • Mise en place des mesures de prévention et gestion du retour d'expérience.
  • Système de gestion pour le suivi de ces travaux.
  • Établissement du plan d'inspection de l'ESP réparé.
Pédagogie
  • Les différents thèmes sont illustrés par des échantillons de pièces métalliques, des démonstrations de matériels, des examens en laboratoire et en atelier.
  • De nombreuses applications pratiques réalisées en groupes.