A partner of excellence for oil and gas professional development

Formation contrôle moteur

30 jours MOT/CTRLM
Niveau
Expertise
Public
  • Cette formation s’adresse aux ingénieurs de l’automobile désirant acquérir ou compléter leurs connaissances dans le domaine du contrôle électronique du groupe motopropulseur.
Finalité
  • Cette formation donne à des ingénieurs l’ensemble des connaissances nécessaires sur la physique de fonctionnement du moteur et son contrôle électronique pour qu’ils puissent participer au développement de stratégies de contrôle et de calibrations au banc moteur et sur véhicule.
Objectifs
  • À l’issue de la formation, les participants pourront :
  • connaître les paramètres utilisés pour caractériser et contrôler les performances, le rendement, la combustion, les émissions,
  • connaître les mécanismes de la combustion et le fonctionnement des systèmes de post-traitement des gaz d’échappement,
  • connaître l’architecture et les fonctions des systèmes de contrôle moteur, les capteurs et actuateurs,
  • avoir des notions pratiques d’automatique appliquée au contrôle moteur,
  • comprendre l’intérêt et la construction d’une structure couple,
  • comprendre les stratégies de contrôle des moteurs essence et Diesel, éventuellement associés à une transmission automatique,
  • connaître la mise en place des fonctions diagnostic, à la fois sous l’aspect réglementaire et l’aspect sûreté de fonctionnement,
  • connaître la façon de construire une loi de commande,
  • connaître la démarche de mise au point et de calibration sur moteur.
Pré-requis
  • Pas de prérequis pour cette formation.
Les + pédagogiques
  • Formation jalonnée d’exercices (dimensionnement, plan d’expérience, …) et de tests de validation.
Observation
La formation est organisée en 6 semaines pleines de 5 jours chacune. Ces 6 semaines peuvent être réparties en fonction de la demande, avec éventuellement des semaines en entreprise intercalées entre deux semaines de formation.

FONCTIONNEMENT & TECHNOLOGIE DES MOTEURS 13 jours
  • Cycles thermodynamiques, architecture générale du moteur, technologie des différents composants.
  • Paramètres géométriques, de performances effectives et indiquées, de rendement, d’émissions, de remplissage en air.
  • Mécanique du moteur : transmission des efforts, équilibrage des masses rotatives et alternatives, acyclismes, vibrations.
  • Combustion dans les moteurs à allumage commandé et dans les moteurs par compression : formation des polluants, combustions normale et anormale.
  • Paramètres de contrôle : débit d’air, débit de carburant, température et pression à l’admission, gaz brûlés résiduels, avance à l’allumage ou à l’injection. Moyens d’action sur ces paramètres (papillon motorisé, recirculation de gaz d’échappement à l’admission, systèmes d’injection de carburant essence et Diesel, distribution variable, suralimentation par turbocompresseur).
  • Carburants : caractéristiques, influence sur le fonctionnement du moteur.
  • Systèmes de post-traitement des gaz d’échappement : catalyseurs, filtres, pièges ; systèmes de purge des pièges et de régénération des filtres ; stratégies de contrôle de ces systèmes.
CONTRÔLE MOTEUR 17 jours
  • Hardware
  • Architecture du système de contrôle électronique, échanges de données, processus de développement.
  • Définition technique, propriétés et mise en œuvre des capteurs (débit, régime, position, pression, température, sonde à oxygène) et des actuateurs (injecteurs, boîtier papillon motorisé, vannes EGR, allumage).
  • Software
  • Automatique appliquée au contrôle moteur. Régulation PID. Diagrammes de Bode et de Nyquist.
  • Structure couple. Contrôles lent et rapide. Élaboration d’une loi de commande sur l’exemple d’une régulation de ralenti sur moteur “essence”.
  • Stratégie de contrôle des moteurs “essence” : architecture, synchronisation, boucle d’air, injection de carburant, régulation de richesse, avance à l’allumage, correction anti-cliquetis, purge du canister, mise en action du catalyseur.
  • Stratégie de commande des moteurs “Diesel” : pression rail, débit injecté, multi-injections, corrections des dispersions, déséquilibres entre injecteurs, dérives, suralimentation, EGR, post-traitement.
  • Contrôle dans le cas d’une transmission automatique : lois de passage, interférence avec la structure couple.
  • Diagnostic : réglementation EOBD, sûreté de fonctionnement ; écart de boucle.
  • Analyse statistique, défaillances, surveillance de la structure couple, modes dégradés.
  • Tâches et étapes du processus de mise au point. Calibration automatique, utilisation des plans d’expériences.